LE PASSIF

La construction passive est l’avenir.

Elle contribue à l’amélioration du confort,

à la baisse du cout de consommation énergétique de chauffage et de climatisation,

et répond à l'évolution de notre société : la transition energetique.

PRINCIPE CONSTRUCTIF

Un bâtiment passif, c’est :

 

  • le meilleur compromis de construction entre coût global d’exploitation et investissement.

  • une isolation renforcée 20 à 30 cm,

  • des fenêtres dites « chaudes »,

  • une ventilation avec récupération de chaleur (enviorn 90% de rendement),

  • une très bonne étanchéité à l’air,

  • la suppression des ponts thermiques,

  • l’optimisation des apports solaires gratuits,

  • l’utilisation d’appareils peu énergivore.

LES CRITERES DU PASSIF

Consommation maximum de 15 KWh/m².an de chauffage et climatisation. Ce qui équivaux en moyenne pour une maison individuelle à un seul radiateur de 1500 à 2000 W ! (L'équivalant de la puissance d'un aspirateur)

 

Un étanchéité à l'air de 0,6 volume d'air intéreur renouvelé toute les heures sous une pression de 50 Pa, l'équivalant d'un vent s'appliquant sur une maison à 30 Km/h (la moyenne des vents francais étant de 9km/h). Cette performence est nettement au dessus des bâtiments neufs d'aujourd'hui.

 

Une consommation d'énergie primaire de 120KWh/m².an. L'energie primaire signifie une energie consommée + le cout energétique de la fabrication et du transport de l'énergie. Cette contrainte vient donner une cohérance sur la consommation de l'énergie global de la maison face à la très faible consommation d'energie de chauffage.

LES GAINS DU PASSIF

Gain indéniable au niveau du confort : suppression des surfaces "froides" et des mouvements d'air, une température à 20°C, un air filtré.

 

Gain sur la facture de chauffage-climatisation que l'on divise par 4 par rapport au bâtiment BBC et par 10 à 20 par rapport aux anciens bâtiments.

 

Gain sur l'installation de chauffage central et d'entretien

L'étude et l'objectif du passif est d'ajuster le niveau d'isolation pour retirer l'installation de chauffage centrale. On arrive à un équilibre où l'on a un "effet tunnel" dans le surcout de la sur isolation de la maison. Voir le schéma ci-dessous.

OPTIMISATION DU PASSIF

Lors de la conception, on commence par une optimisation bioclimatique. C'est-à-dire, prise en compte de la compacité, de l’orientation, des vents dominants, des ombrages, des surfaces vitrées, de l’inertie, du déphasage, de l’effusivité.

 

Le passif est le juste équilibre entre épaisseur d’isolation, la très faible présence de pont thermique et l’étanchéité à l’air pour permettre de chauffer sur l’air et supprimer l’installation de climatisation et de chauffage centrale. Toute isolation et équipement supplémentaire aura un cout difficilement amortissable.

DE FAUSSES IDEES

Une mauvaise image est véhiculée sur le passif : son cout.

On voit souvent des arcticles qui donnent des couts de construction exorbitant.

 

Cela est du à plusieurs  éléments:

- Souvent les constructions passives se confond avec la démarche honorable des matériaux écologique.

Ce surcout de l'ordre de 10% à mettre sur la démarche écologique et non passive.

- Dans la même confusion, les équipements tel que la géothermie, les panneaux solaire sont des surcoût lié à la production d'energie et pas necessaire forcement nécessaire au passif mais dans un autre démarche qui complète le passif.

- Enfin, le bâtiment a-t-il bien été optimisé dans la démarche passive et economique?

COUT DU PASSIF

Le cout de construction de maison individuelle varie etre 1 500 € et 2 200€ HT/m² hors terrain, frais de maîtrise d’œuvre, taxe, garage, récupération d’eau de pluie, création d’énergie par panneau solaire ou géothermie (non indispensable au passif). Des exemples réels de cout de construction sont sur le site : www.passiphile.fr